CIP

Centre International du Patrimoine de Chinon

Ce projet vise à créer un Centre International du Patrimoine dans l’Hôtel Bodard de la Jacopière à Chinon. L’édifice est inscrit en totalité au titre des Monuments Historiques. Il était propriété de la Ville de Chinon depuis 1822, après avoir été la résidence de Jean-Baptiste Bodard de la Jacopière, maire de Chinon entre 1813 et 1816 et qui en lègue son nom.

Le 8 février 2021 le conseil municipal de la Ville de Chinon a voté à l’unanimité pour la vente de l’hôtel à la SCI de Liesse, issue de l’association Bodard et porteur du projet. Le 3 mai la promesse de vente a été signé, puis la vente définitive le 16 novembre 2021.

Le projet de Centre International du Patrimoine vise à créer un lieu multiple, d’exposition, de formation et d’échange où se croiseront public, compagnons, artisans, architectes du Patrimoine, architectes, mais aussi lycéens, étudiants, chercheurs, universitaires et élus. Il devrait également comprendre un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP), un dispositif associé au Villes d’Art et d’Histoire, selon le souhait de la Ville de Chinon acté par le conseil municipal. Enfin des activités autour du patrimoine gastronomique Chinonais, avec un restaurant, un salon de thé et un bar à vin/ dégustation de truffes sont également prévus.

Son implantation dans le centre médiéval de Chinon, au sein d’un ensemble de bâtiments datant des XIVe-XVIe siècles avec des transformations de tous les siècles postérieurs, est un atout majeur car les usagers auront les exemples vivants des différentes époques et des méthodes de restauration directement à portée de main.

Ce nouveau lieu projeté dans l’Hôtel Bodard de la Jacopière ne cherchera pas à concurrencer les lieux de formation existants (compagnons du Devoir, centre de formation Saint-Luc, école de Chaillot, l’Institut National du Patrimoine…) ou les formations universitaires, mais il viendra leur apporter le lieu d’échange et de rencontre permettant de fédérer une dynamique des métiers de la restauration du patrimoine, de l’étude de l’histoire de l’art et de communiquer avec le grand public.

Le Centre International du Patrimoine vise à :

-à accueillir des expositions temporaires en lien avec la Ville d’Art et d’Histoire de Chinon

-à accueillir des expositions temporaires liées au sujet de la restauration du patrimoine (nous travaillons activement à créer un partenariat avec la Cité de l’Architecture et du Patrimoine pour accueillir des expositions dans l’esprit du partenariat entre le musée du Jeu de Paume et le château de Tours)

-à offrir des formations professionnelles théoriques et pratiques (avec un agrément de formation professionnelle).

-à accueillir un Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) sur la Ville d’Art et d’Histoire de Chinon

-à accueillir des séminaires professionnels et universitaires (des partenariats à construire avec l’école de Chaillot, les architectes du Patrimoine, le GMH, les universités, comme celle de Tours pour la Renaissance et celle de Poitiers pour le moyen-âge), des écoles de Beaux-Arts…

-à organiser des actions d’initiation et de sensibilisation aux métiers du patrimoine auprès des jeunes afin de les motiver pour choisir ces filières

-à proposer la location de salles de séminaire pour d’autres activités et conférences en collaboration avec des hôtels et restaurants dans le centre-ville.

-cette liste reste évolutive et non exhaustive.

Objectifs

L’objectif du projet est donc de créer un lieu d’échange et de formation autour des métiers du Patrimoine et de la connaissance de l’histoire de l’art et de l’architecture.

Il se veut un lieu ouvert aux professionnels, élus et au public par le mélange de formations, expositions et séminaires.

En deuxième lieu le centre est voué à être un moteur de revitalisation du secteur Est du centre ville de Chinon. Par son attractivité il fera venir touristes et professionnels dans cette partie du centre-ville. Ce qui développera la restauration, l’hôtellerie et le commerce de ce secteur et du centre-ville en général.

Choix de l’implantation à Chinon

Lieu à la richesse historique, patrimoniale et culturelle.

Au cœur de la Vallée de la Loire, la ville de Chinon a de nombreux atouts pour accueillir et voir se développer la création d’un Centre International du Patrimoine sur son territoire.

La ville de Chinon est située au sud de l’Indre-et-Loire, aux portes des régions Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine sur un axe central de la carte de France. Par ailleurs, la ville est bien desservie par de grands axes autoroutiers et ferroviaires. Plusieurs arrêts TGV desservent les gares de Saumur et de Tours.

Chinon est un haut lieu d’histoire sur lequel le château veille depuis son promontoire rocheux. La ville fut la capitale des possessions continentales de la dynastie Plantagenêt : Henri II, roi d’Angleterre y résidait et y est décédé en 1189. Richard Cœur de Lion y a résidé. Les deux souverains sont inhumés dans l’abbatiale voisine de Fontevraud, ainsi que la reine Aliénor d’Aquitaine. Au XIIIe siècle, la ville redevient possession des rois de France : Philippe Auguste fait restaurer la forteresse, et plus tard Charles VII y reçoit Jeanne d’Arc en 1429. C’est donc un lieu important de l’histoire française et anglaise.

La qualité patrimoniale du centre-ville historique de Chinon, où le projet de l’Hôtel Bodard de la Jacopière se situe, en fait un véritable musée à ciel ouvert.

L’histoire de l’architecture s’y dévoile grâce à de nombreuses maisons du Moyen-Age (XIV-XVe siècles) et de la Renaissance. Parmi ces richesses, on peut voir de nombreux hôtels particuliers et maison à pan-de-bois.

Le centre-ville est protégé au titre d’un SPR (Site Patrimonial Remarquable – anciennement PSMV ou secteur sauvegardé). L’ensemble de la ville est d’ailleurs intégré au site Val-de-Loire-UNESCO.

Le Centre International du Patrimoine a pour ambition d’être un lieu de formation, d’exposition et de séminaires axé sur le patrimoine.

Outre le cadre de la ville, le centre profiterait d’une situation idéale de mise en pratique directe. C’est en ce sens que le projet prévoit de lier non seulement les professionnels de la restauration du Patrimoine mais aussi des facultés d’histoire et d’histoire de l’art pour y organiser des séminaires profitant du cadre et de l’histoire exceptionnelle de la ville et du bâtiment (facultés d’histoire et d’histoire de l’art des universités de Tours, Orléans, Poitiers, Angers et Le Mans).

Rayonnement régional / international

La situation de Chinon à proximité de trois départements et trois régions en fera un lieu de carrefour et d’échange régional naturel, voire international (accessible en train depuis Paris en 2h15, en avion depuis Tours à 45 minutes).

De plus la volonté d’associer au projet les facultés d’histoire et d’histoire de l’art des universités majeurs du secteur (Orléans, Le Mans, Tours, Poitiers et Angers), ainsi que les écoles de Beaux-Arts (celle de Tours propose un cursus conservateur-restaurateur du patrimoine), donnera une visibilité régionale au projet.

La volonté d’associer des écoles d’architecture européennes à ce projet se concrétiserait par la mise à disposition du lieu pour des cours d’été et des séminaires spécialisés autour des sujets spécifiques (l’architecture romane, le gothique Plantagenêt, l’architecture de la Renaissance au travers de l’abondance des exemples régionaux…).